Déroulement d’une consultation

La consultation d’un médecin homéopathe :

Si vous avez décider de consulter un médecin homéopathe, vous devez vous préparer à répondre à beaucoup de questions qui vous paraitront parfois éloignées du sujet pour lequel vous venez !
C’est l’interrogatoire qui prime car il a besoin de connaître votre façon personnelle d’être malade, c’est à dire comment votre corps et votre mental vont réagir à l’occasion d’une maladie pour pouvoir vous proposer le bon médicament homéopathique.
Bien sur il va d’abord pratiquer un examen médical classique pour établir le bon diagnostic mais celui-ci n’est pas suffisant pour le choix du traitement car il n’y a pas adéquation entre le diagnostic nosologique de la maladie et le choix du remède homéopathique.
Exemple : Une angine avec - gorge rouge + mal à la gorge + fièvre à 39°
En médecine allopathique ceci nous suffit pour prescrire anti inflammatoires, antithermiques, et antibiotiques si nécessaire.
En homéopathie : on doit continuer l’examen et l’interrogatoire à la recherche de symptômes spécifiques du patient :

Par exemple : - angine après avoir été mouillé, améliorée en buvant chaud, courbatures de dérouillage améliorées par les mouvements, triangle rouge à l’extrémité de la langue = RHUS TOXICODENDRON.
- angine suite d’un froid sec, avec soif, agitation, angoisse surtout le soir, gorge sèche et sensation de brûlure = ACONIT.
- angine rouge vif, gonflement des amygdales et de la luette comme un battant de cloche, gorge sèche, douleur piquante, absence de soif = APIS. etc...

Donc le “travail” du médecin homéopathe, selon la loi de la similitude, va consister à faire coïncider 2 tableaux, celui que présente le malade par l’ensemble de ses symptômes et celui d’un remède de la Matière médicale. (recueil de l’ensemble des signes de tous les remèdes homéopathiques).

Ainsi l’homéopathe va vous questionner sur vos sensations, les modalités c’est à dire ce qui aggrave ou améliore vos symptômes, depuis quand, à la suite de quel évènement, quelle situation, vos gouts, désirs et aversion, votre façon de dormir, vos peurs etc.
Pour trouver le remède qui correspond le mieux à l’état du patient, le médecin va s’aider d’un « Répertoire ». Il s’agit d’une collection de symptômes extraits de la Matière Médicale, il est maintenant souvent informatisé ce qui facilite son travail.

La prescription :

La consultation se termine par une prescription d’un remède homéopathique. Si votre médecin est un homéopathe classique, il vous prescrira un seul médicament à la fois. On dit qu’il est « uniciste ». Si votre médecin est « pluraliste », selon certaines écoles, il vous prescrira plusieurs médicaments. Dans ce cas, la démarche amenant à la prescription est intermédiaire entre l’allopathie et l’homéopathie.